La pr?sence pass?e francophone dans l?Oregon

Le 7 octobre 2015

Notre arriv?e dans l??tat de L?Oregon a co?ncid? avec deux ?l?ments majeurs. Le premier est la tenue de la course annuelle ??Hood to Coast??. Cr??e en 1982, cette course de relais de plus de 300 kilom?tres? entre le Mont Hood ? l?est de Portland et la ville c?ti?re de Seaside attire des milliers de personnes. Le jour o? nous d?cidons d?entrer dans la ville d?Astoria, la circulation automobile est monstrueuse. Nous ne savions pas que la course se tenait au m?me moment et que nous allions nous retrouver dans le flot des v?hicules. Second ?l?ment perturbateur: une temp?te avec des vents de plus de 65 kilom?tres heures qui a secou? la ville pendant une journ?e enti?re. En temps normal, nous ne p?dalons pas lorsque les conditions m?t?o sont dangereuses. Mais une fois n?est pas coutume, tous les h?tels de la ville ?tant complets ce jour l?, nous avons malgr? tout p?dal? jusqu’? ce que le vent nous stoppe compl?tement et me fasse presque tomber du v?lo. Finalement nous avons camp? dans le jardin d?une dame charmante qui nous a aussi apport? ? manger et ? boire sous la tente. Le lendemain, le calme ?tant revenu, nous avons repris la route en direction de l?int?rieur des terres.

Le r?le des francophones dans l??criture de l?histoire d?mocratique

Je dois dire que j?ai d?couvert avec surprise la pr?sence francophone dans l?Oregon lors d?une visite dans le petit mus?e du parc d??tat Champoeg ? une cinquantaine de kilom?tres au sud de Portland. En effet, des trappeurs francophones de la compagnie de la Baie d?Hudson sont arriv?s dans la r?gion en 1811 et un poste de traite appel? le poste de Willamette a ?t? construit en 1813. Ces fran?ais-canadiens ont nomm? les endroits dans lesquels ils pratiquaient la trappe ainsi que leurs lieux de r?sidence en fran?ais. Aujourd?hui encore, certains noms demeurent comme French Prairies ou la r?serve de Grand Ronde. Cependant pour d?autres, la d?nomination fran?aise a ?t? oubli?e et le nom autochtone demeure comme la rivi?re Willamette ou le comt? de Clackamas. Les autochtones Kalapuya, r?sidents de la r?gion depuis des milliers d?ann?es ont donc commenc? ? faire du commerce avec ces nouveaux arrivants. Des mariages entre trappeurs francophones et femmes Kalapuya ont aussi eu lieu. Le 2 mai 1843, le premier gouvernement du nord ouest est cr?e lors d?un vote. Avec 52 votes pour (50 contre) et l?appui du vote francophone, une page de l?histoire de la d?mocratie des ?tats-Unis a ?t? ?crite. Aujourd?hui, une st?le ? la m?moire de l??v?nement et de ceux qui ont pris part au vote est situ?e ? l?endroit pr?cis o? ces hommes ont d?cid? de l?avenir de l??tat en devenir. On peut y lire le nom de toutes les personnes pr?sentes comme Mr Le Breton ou encore Joseph L. Meek. C?est donc ? v?lo, sous une chaleur ?crasante, que nous avons remont? le fil de l?histoire de l?Etat de l?Oregon.

Cr?ation de la r?serve de Grand Ronde

En 1854 et 1855, diff?rents trait?s ont ?t? sign?s avec les communaut?s autochtones de la r?gion et la r?serve de Grand Ronde a ainsi ?t? cr??e. Situ?e 70 kilom?tres ? l?ouest de Champoeg, les communaut?s autochtones ont donc ?t? relocalis?es dans cette vall?e. A cette ?poque, au moins 25 dialectes se parlaient mais c?est la langue Chinook Wawa (Chinook signifie ??les hommes?? et Wawa ??le language??) qui devient la langue de commerce entre les francophones, anglophones et am?rindiens. Au contact de plusieurs autres langues et cultures, le Chinook s?est diversifi? avec le temps et le contact prolong? avec le fran?ais est encore pr?sent dans la langue qui est aujourd?hui parl?e.

 

PDF

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments