Voici quelques pistes pour se faire h?berger lors de voyages ? v?lo, et d’autres?pour ?viter les petits d?sagr?ments que le voyageur solitaire, ou en couple peut rencontrer. Nos?commentaires sont bas?s sur nos exp?riences de voyage en Am?rique du nord et du sud.

Merci de laisser vos commentaires en bas de page !

H?bergement chez l’habitant

Il a notre pr?f?rence, pas parce que?c’est gratuit comme on le lit ici et l?, mais parce que c’est bien le meilleur moyen de rencontrer les gens et de comprendre leur vie quotidienne. On a pu rencontrer des centaines de famille de cette mani?re. Il y a eu de vrais ?changes entre eux et nous, des discussions hyper enrichissantes, des r?flexions autour d’un repas, des sorties et des visites ensemble ? pieds ou ? v?lo. Dormir chez l’habitant a aussi, ? notre grande surprise, initi? des amiti?s comme ? San Diego en Californie (Chris), et au Mexique ? Guadalajara (Tino) ou encore Morelia (Carlos). Bref nous avons r?ellement eu l’impression d’avoir partag? des fragments de vie avec nos h?tes et par la m?me un peu mieux compris la r?alit? du lieux.

1. Warmshowers

La communaut? Warm Showers est un syst?me d’?change gratuit d’h?bergement entre cyclo-randonneurs ? travers le monde. Les personnes qui souhaitent h?berger des cyclo-randonneurs s’inscrivent et fournissent un moyen d’?tre contact?s pour de temps en temps h?berger quelqu’un et partager le r?cit de ses aventures autour d’un verre.

Pour se faire h?berger, rien de plus simple : on s’inscrit, puis on peut contacter des h?tes sur la route pr?vue, et leur demander s’ils sont disponibles pour nous h?berger. On s’y prend un peu a l’avance en g?n?ral (une semaine). Quand on peut, on ram?ne un petit cadeau. On appelle toujours nos h?tes avant d’arriver pour confirmer une heure de rendez vous. ?a fonctionne dans beaucoup de pays, c’est gratuit, les dons sont encourag?s et accept?s ici. Pour finir il existe une application pour smartphone qui fonctionne bien.

Egalement, on peut h?berger des gens chez nous si on a de la place : on d?finit alors ce que l’on peut mettre ??disposition (lit, jardin, cuisine, etc…) puis?les voyageurs peuvent venir. C’est toujours un moment d’?change assez intense et tr?s int?ressant, tous les profils sont pr?sents sur le site, c’est tr?s?enrichissant. On peut bien s?r se d?finir comme “en vacance” quand on ne peut h?berger, il n’y a donc aucune obligation, c’est tr?s flexible.

2.?Autres sites communautaires pour se faire h?berger

Il existe plusieurs autres site, pas “reserv?s” aux cyclistes, mais ouverts ? tous types de voyageurs

  • Couchsurfing?”S?journez chez l’habitant et rencontrez d’autres voyageurs”
  • The hospitality club?”Notre but est de faire en sorte que les gens se rencontrent (visiteurs et h?tes, voyageurs et habitants).”
  • Le Cyclo Accueil Cyclo (CAC)?”?Le “Cyclo-Accueil-Cyclo” (CAC) est une liste de personnes volontaires pour h?berger (un endroit pour dormir et une douche) les cyclo-voyageurs qui passeraient par chez eux.”
  • Japan cycling : H?bergement au Japon.

Il en existe d’autres, plus centr?s sur un pays par exemple.

3. Toc toc … “peut on dormir chez vous” ?

Une autre solution est d’aller frapper chez les gens, laisser la timidit? sur le v?lo, avec votre plus beau sourire, un air un peu fatigu? quand m?me. On demandait de l’eau par exemple, ?a nous laissait le temps de nous pr?senter. Si le courant passe, un petit “Peut-on camper dans votre jardin ?” passe dans 90 % des cas.

En Am?rique du sud, ou Mexique on allait chez les gendarmes, pompiers, policiers, ?coles, ?glises : c’est une pratique commune dans ces pays. Demander l’autorisation vous assure une tranquillit? d’esprit.

 

Camping sauvage !

c’est aussi un moyen de passer les nuits que nous appr?cions beaucoup.

Pas grand chose ? dire si ce n’est qu’il vaut mieux ?tre sur le terrain de personne… Cacher sa nourriture s’il y a des animaux sauvages, v?rifier la mar?e si on est en bord de mer, jamais ? proximit? imm?diate d’un torrent ou d’une rivi?re, on ne fait jamais de feu.

C’est parfois la seule solution dans les r?gions ?loign?es ou d?sertiques mais c’est la promesse d’une nuit ?toil?e comme jamais …

H?tel / Camping / Auberges

Ext?nu?s d’?changer avec vos h?tes warmshowers et de vous?coucher ??minuit ? ins?curit? dans la rue? malade ? Ces solutions payantes ont le m?rite de vous laisser tranquille dans votre chambre…

Les h?bergements se trouveront sur place, d?pendamment?de l’endroit on demandera ou on ira ??l’office de tourisme. En g?n?ral on est mieux tomb? en demandant aux gens dans la rue : les conseils avis?s nous ont ?vit? des endroits bruyants, ou encore on s’est fait inviter ??la maison…

Nous avons aussi utilis??? plusieurs reprises?airbnb

 

Nos erreurs

En esp?rant qu’elles peuvent servir ? d’autres

  • Ne jamais se cacher pour dormir dans les pays relativement pauvres : ?viter le camping sauvage.
    P?rou pr?s de Cusco, arriv?s ??un col qui allait nous faire?descendre?de 1000 m?tres le lendemain, on voulait prolonger le plaisir de la vue, du cr?puscule et passer une soir?e tranquille au milieu de?cette belle f?ret,?on a d?rog? ??notre r?gle de demander l’hospitalit? aux habitants, pourtant distants de 1 kilom?tre?seulement, on s’est bien cach? au bord de la route, mang? et endormis?sur nos 2 oreilles.
    On a eu un charmant?r?veil vers minuit :?4 brigands on essay? de nous voler les v?los, ce ? quoi on s’est oppos?s. Apr?s 2 heures de discussions ils sont repartis avec nos affaires de valeur (cartes de credit, appareils photos, passeports…) Une sacr? frousse qui se termine bien heureusement. a lire ici?. Cela n’a pas ?t? la seule raison, mais ?a a mis un terme ??notre voyage.
  • Si on est sur un terrain priv?, toujours demander l’autorisation de camper.
    Il fait nuit ? Il pleut ? torrent ? ?a fait rien: demandez pour poser la tente. c’est aux USA cette fois-ci que les propri?taires sont venus nous voir pour nous demander “ce qu’on foutait la” alors que l’on venait d’arriver… La d?lation existe : se cacher ne fait qu’augmenter les risques. ?a s’est toujours bien finit mais les interrogatoires peuvent ?tre intimidants.
  • H?tels et auberges : surveiller les affaires
    J’avais l’habitude de laisser la bouteille d’essence mal-odorante en dehors de la chambre d’hotel pour des raisons de sant? et de s?curit?. Elle a un beau jour disparu au fin fond du Mexique : on nous a expliqu? que le dehors de la chambre est du “domaine public”…? tout malheur quelque chose est bon, on a fabriqu? un r?chaud nous meme

 

R?f?rences

Dormir

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments

%d bloggers like this: